ConseilLeadership

Cher jeune entrepreneur…Personne ne te doit rien.

Je t’écris ces lignes pour partager avec toi plusieurs années de constats ; celui portant sur les attentes idéalistes de certains entrepreneurs. Avec du recul et une ouverture d’esprit, si tu fais tiennes les lignes qui suivent, tu t’aguerriras davantage sur ce chemin tortueux, si ce n’est déjà le cas.

Pendant, longtemps, j’ai entendu dire, j’ai vu des plaintes et j’ai écouté des lamentations…
Aujourd’hui, j’ai décidé de réagir en couchant sur papier mon opinion qui résume une vérité plus vieille que le monde : « Personne ne te doit rien. »

A lire aussi : Savez-vous ce qui fait échouer plusieurs jeunes entrepreneurs ?

La plupart des entrepreneurs rêvent de recevoir un coup de pouce pour booster leurs activités. Tout le monde dans la vie serait heureux d’ailleurs de recevoir une aide ou un privilège. N’empêche que tous, sommes obligés de vivre avec ce que l’on a, d’en être heureux et d’apprendre à le fructifier pour le plaisir de nos rêves.

Tu iras mieux le jour où tu t’affranchiras de la blouse attentiste et que tu réaliseras les points en dessous :

Personne ne te doit rien moralement…

Attendre un soutien moral quelconque, c’est prendre le risque de ne pas arriver à destination. Moins tu attends, plus tu vas vite…Et plus vite tu arrives. Parce que celui qui se sait seul au monde court avec plus de rage que celui qui compte sur les autres. Le soutien moral extérieur est un privilège, ne pas en avoir n’est pas un handicap.

Tes amis ne te doivent rien techniquement…

Un ami doit être présent dans la vie de son proche, mais cela ne l’oblige pas foncièrement à consommer tout ce qu’il vend, à partager toutes ses campagnes de communication ou à crier sur tous les toits la nécessité d’acheter son produit. Il peut le faire, c’est très agréable ce genre d’aide. Mais il faut que tu retiennes une chose, ceci n’est pas une obligation. Et ceci ne doit pas l’être. Travaille à créer des offres qui se vendent elles-mêmes. Avec ou sans l’aide, tu peux réussir. Et tu réussiras !

Les riches de ta famille/les fortunes du pays, etc… ne te doivent rien.

C’est difficile à l’entendre, mais les gens se sont battus pour leur rêve ; ils ont atteint une étape où ils veulent profiter, ils doivent profiter, car ce qu’ils ont est le fruit de leur effort. Ont-ils une obligation vis-à-vis de toi ? Non.
Ils peuvent décider de t’apporter un coup de pouce tenant compte du lien de famille ou créer des plateformes pour soutenir les entrepreneurs comme toi parce que leurs valeurs le permettent ; mais cela n’est pas une obligation. Ils n’ont aucun devoir vis-à-vis de toi.
Pour les attirer, concentre-toi sur ton offre, rends la bancable et tu verras venir à toi des personnes auxquelles tu ne pensais même pas dans tes rêves les plus fous.

Les banques ne te doivent rien… si tu n’es pas préparé et solvable.

C’est cruel de le dire, mais… Pourquoi doivent-elles prendre un risque sans garantie et miser sur une activité qui n’a pas de business modèle réaliste ?Pourquoi investir sur une personne qui n’a aucune notion financière et qui gère son entreprise comme un marché ? La banque ne te devra rien jusqu’à ce que tu atteignes l’étape de la solvabilité. Et la même, si tu n’es pas préparé techniquement et conseiller comme il se doit, tu n’auras rien. Forme-toi !

L’état… Oui… L’état ne te doit rien*.

L’état n’a qu’une obligation vis-à-vis de toi… Créer un cadre favorable à l’entrepreneuriat et garantir les conditions d’exercice des activités commerciales en toute équité entre les différents agents économiques. Le reste te revient.
Dans une société comme la nôtre, les aides et autres exploits, tu te dois les dénicher/les attirer. Personne, ne va adorer ton fétiche à ta place.

Même tes clients ne te doivent rien…

Si quelqu’un apprécie ton offre/produit, c’est qu’il y a chez toi quelque chose de spécial qui le rend heureux. Essaie donc de comprendre ce qui attire les clients chez toi, et renforce-le encore, pour être apprécié davantage. Arrête avec le champ lexical de la mélancolie pour attirer des prospects. Les gens n’ont rien à faire des problèmes que tu rencontres, ils attendent un résultat pour consommer.

A lire aussi : Business : Ce qui fait que beaucoup d’entre eux échouent ?

Ne fonde pas ton capital sympathie sur la pitié des gens. Crée une offre à forte valeur ajoutée et bats toi pour l’imposer. Tes clients ne te doivent rien, ils n’ont aucune obligation d’écouter, vivre ou lire tes lamentations. Pleure peut-être. Mais devant le client, fais ton de devoir et accorde-lui l’offre qu’il mérite.

L’environnement ne te doit rien…

Je sais que je vais un peu loin, mais c’est vrai. Le marché est ce qu’il est, ton secteur d’activités aussi. Tout le monde est sur le même marché vendant quasiment la même offre à la même cible. Certains tirent leur épingle du jeu et toi non… et qu’est-ce que tu préfères ? Te plaindre de la difficulté du marché ? Des taxes ? Des législations…

Alors que peut être ton problème est dans la stratégie ou l’étude de marché faite au départ. Il y a le Coronavirus, certains ont fermé boutique et se plaignent des mesures difficiles de l’état… d’autres ont compris, ils ont digitalisé leurs services/diversifiés leurs activités etc. Toi que préfères-tu ? Te plaindre sur le web ? Mon ami, tu n’as donc pas compris que l’un des softkills a développé en entrepreneuriat, c’est la capacité d’adaptation.

A lire aussi : L’entrepreneur Fred Swaniker donne 3 raisons pour lesquelles vous devriez retourner vivre en Afrique

L’environnement et les aléas, ne te doivent rien si tu n’es pas suffisamment flexible.

Cher entrepreneur, tu devras comprendre par mes lignes que la plus grande richesse que tu as, c’est toi. Le plus grand capital, c’est ton talent/ton intellect, arrête d’attendre tout et bats-toi comme si ton succès ne dépendait que de toi. Surtout, considères les éléments extérieurs comme des bonus et tu vivras mieux avec ou sans.

Personne n’a dit que c’est facile, mais une chose est sure, ce n’est pas impossible d’arriver en comptant que sur soi !

C’est Cathy Melene Nomel qui l’avait publié en 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page